Sarthe : après la BD, Pierre Makyo nous livre sa « Grande Vie » dans un premier roman | Le Courrier

Makyo est la tête d'affiche du premier salon du livre de La Chartre ce samedi 10 décembre
Makyo dédicacera son premier roman le samedi 10 décembre 2022 à la Mairie de La Chartre-sur-le-Loir (Sarthe) lors du Salon du livre. ©Le Petit Courrier – Echo du Val de Loire

Il est l’une des têtes d’affiche du premier Salon du livre de La Chartre-sur-le-Loir (Sarthe) ce samedi 10 décembre 2022. Pierre Makyodessinateur et scénariste de bandes dessinées, viendra présenter son le premier roman : ” Belle vie “.

Dans son atelier situé sur les hauteurs de la vallée de l’Etangsort à Courdemancheau sud de la Sarthe, règne un ordre paisible.

Dans l’antre de l’artiste

Étagères remplies album offrez-vous une bonne pièce et rivalisez avec les étagères qu’ils portent livres histoire, plus épaisse. Sur le côté, bureau pour crayons ça respire la création : stylos épars, feutres, crayons, gomme, ciseaux, divers tubes témoignent que l’on est avec un artiste.

Accroché à son plateau, le grand taille-crayon stocke dans son récipient des petits copeaux de différentes couleurs avec des pompons.

Et voici tableau écran, juste en dessous de la fenêtre triangulaire (car nous sommes sous le toit). Ils y sont nés de 30 années des histoires qui Pierre Fournier -son vrai nom- qu’il a partagé avec ses lecteurs, d’une partie de la série Walk to the End of the World (17 tomes !) à Two Hearts of Egypt, en passant par des adaptations Jean Malaurie ou de Michel Folco.

Lire Aussi :  « Vortex » avec Tom Sisley, la « bonne surprise » de France 2

Histoire initiatique

Cet automne 2022 est cependant coloré par autre chose. ET un premier roman très atypique dans lequel ce grand jeune homme qui ne dépasse pas les 70 ans a puisé le meilleur de ces décennies d’un imaginaire presque mystique.

ET voyage initiatique où l’éternité, “l’essence immuable de toutes choses” brille à travers notre vie terrestre à travers le merveilleux histoires universelles où la mort est déjà une seconde naissance.

Vidéos : actuellement sur Act

“Quarante ans à avoir ça en moi et à avancer dans cette direction exploration spirituelle “, explique Pierre…

Ma propre aventure avec des histoires ressemble à une histoire. J’habitais encore à Dunkerque, ma ville natale, lorsque le hasard m’a fait acheter un livre dans lequel était inséré un bout de papier avec un numéro de téléphone…

Pierre Makyo.

Conférences

Mais il n’y a pas eu de hasard ! La suite sera bientôt racontée en idiotsFréférence autour de “Grande Vie”, le titre choisi pour son livre.

Lire Aussi :  Quinté PMU - Pronostic du PRIX DE LA CHAMBRE DE MONSIEUR LE PRINCE 15 nov. 2022

L’homme auquel aboutissait l’article en question figure en tout cas dans les remerciements de l’auteur. Et cela rencontre philosophique cela a changé sa vie et – dit-il – sa “façon de raconter des histoires”.

Makyo révèle dans la conversation qu’il exerce méditationvivre rêve (un type d’hypnose dans l’esprit), prêter attention panneaux son propre proches disparus.

Dans Grande Vie, il explique et décrit en détail ce qu’il appelle Une pensée positivecontrairement aux pensées virales et négatives qui polluent notre quotidien.

Ce n’est pas un livre pratique, non : un une belle histoire d’amour entre les enfants qui grandissent et le père, un jour lui-même initié, qui à son tour initie avant de prendre du recul.

Lignée familiale

“Je me mets à la place d’une personne qui reçoit des connaissances et les transmet”, explique-t-il.

“L’histoire est la source de toutes les histoires. Par sa mécanique psychique, il réaligne les énergies. J’ai découvert toutes les lois énergétiques de l’histoire et, en même temps, je suis rentré dans l’ua lignée familiale : mon père racontait des histoires et mon oncle écrivait des nouvelles ! »

Lire Aussi :  "Émeraudes, tout un monde", la plus rare des précieuses livre ses secrets aux scientifiques

Et ce que nous propose Makyo dans la Grande Vie, c’est Profond. De quoi nous donner envie de le rejoindre dans sa conviction qu’il n’y a pas de “barrière imperméable entre les morts et les vivants” et que – peut-être – “la conscience a produit le corps, et non l’inverse”.

En tout cas, on ne sort pas indemne de ce livre.

« Grande vie », Pierre Makyo, Aluna Editions, 280 pages, 21 €, alunaeditions.fr. Il sera dévoilé au Salon du livre de La Chartre-sur-le-Loir, le samedi 10 décembre, de 10h à 18h, salle du conseil municipal.

Cet article vous a-t-il été utile ? Veuillez noter que vous pouvez suivre Le Courrier – L’Écho dans la section Mon actualité. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button