On en sait plus sur le projet de festival de musique avec des pointures internationales à Toulon

Le directeur de l’événementiel et des congrès de la société publique locale (SPL) Toulon Métropole, qui a pris la direction du Zénith il y a deux ans, en pleine épidémie de Covid-19, ne s’arrête jamais. Lui qui vient de “récupérer”, en plus de ses nombreuses casquettes, le Festival de Jazz de Toulon. “Ce n’est pas un travail”Robert Albergucci évacue avec le sourire.

Que retenez-vous de 2022 ?

Il y a eu Chanson de l’année, Mika, des spectacles devant 20 000 personnes qui se sont super bien passés, Zénith, où nous avons fait une belle année. Quant au tourisme d’affaires, il a vraiment pris son envol depuis que nous l’avons repris en 2017. De plus, en 2022, nous avons le meilleur achalandage de l’histoire du palais des congrès. Avec six congrès, un record.

On entend parfois dire que Toulon est coincé entre Marseille et Nice. Qu’est-ce que tu penses?

Oui, on nous a parlé de concerts, on nous a parlé de tourisme d’affaires. Au final, dans les deux cas nous n’avons pas à avoir honte. Par exemple, au Zénith, programme ou cadence, on a joué Angèle full, M full… A Toulon on a un vrai public de concert. Il y a une vraie demande. Je l’ai cru dès le début. Eh bien, nous avions raison. D’autre part, l’offre crée la demande : il fallait des concerts de qualité.

Et pour le Palais des Congrès ?

Également. Bien sûr, il y a des congrès auxquels on ne peut pas assister. Mais on a une gare qui rejoint le centre-ville, c’est une ville pour les gens, et maintenant on a aussi une sacrée offre hôtelière et de restauration. Tout cela est important pour les délégués. Je pense que nous avons une bonne carte aujourd’hui. De plus, les prévisions sont bonnes pour 2023, notamment avec le retour des congrès médicaux à Toulon.

Pourquoi pensez-vous que c’est?

Toulon passe souvent à la télé. En plus de La Chanson de l’année, soit l’émission d’humour d’Arnaud Ducret, TF1 était également à Toulon pour la retransmission de la finale de la Coupe du monde, et il y a quelques jours, la ville était au JT de 13 heures.

Lire Aussi :  Melissa Joseph, tissage et métissage

Cette exposition est-elle vraiment importante pour l’image de Toulon ?

Oui, soyons honnêtes. Et il y a des échos artistiques. Car depuis que TF1 est venu tourner sur les plages du Mourillon, les contacts avec les productions sont devenus encore plus fluides. J’ai l’impression que cela a mis l’accent sur la ville en général. ça m’a facilité la tâche.

Qu’en est-il du nouveau festival de musique que vous vouliez lancer ?

La cour du Zénith sera rénovée cette année. Nous allons d’abord fabriquer du goudron pur. Avant de renouveler tout l’éclairage, afin de pouvoir organiser ce festival en plein air en 2024. Le concept serait de trois ou quatre dates pendant l’été, mais pas dans le format classique du festival. il peut y avoir quatre concerts répartis sur l’été, les dates ne sont pas fixes.

L’idée est d’essayer de faire venir des grands noms internationaux ?

Que. On part du constat qu’aujourd’hui, avec Arenas, il est de moins en moins facile d’avoir des artistes internationaux au Zénith, qui est limité à 8000 ou 8500 places. L’objectif est d’avoir des pistes de 10 à 12 000 places, ce qui nous permet de faire du commerce international. Bien entendu, ces concerts seront payants. Tout le reste, jazz, concerts d’été, etc., reste gratuit. C’est la volonté du maire.

De quoi êtes-vous particulièrement fier ?

Fier, je ne sais pas. Mais je suis satisfait de tout ce que nous avons réussi à faire. Réussi à faire le concert extérieur gratuit de Mika après le Covid, faire revivre TF1, et surtout redonner vie à Zénith. Mais aussi le Palais des Congrès, la patinoire, à laquelle on a eu 25 000 entrées pendant les vacances… En fait, tout me fait plaisir. Ce sont de belles missions.

Lire Aussi :  Quinté PMU - Pronostic du PRIX DE BOURIGNY 1 déc. 2022

Que pouvons-nous vous souhaiter pour 2023 ?

Que tous les concerts soient remplis. Idem pour le centre de congrès. Mais je ne suis pas inquiet. Il y a de belles festivités, malgré cette période morose. On avait tous peur que le concert, le spectacle, soit la première coupe budgétaire. C’est en fait l’inverse. Les gens ont besoin de rire, de se détendre et de se voir.

Zénith : 36 dates en 2023

Alors que Clara Luciani a ouvert mercredi le bal des concerts 2023, le Zénith de Toulon a mis d’autres temps forts à son agenda. Par exemple, la première date de la tournée Soprano (24 février), Florence Foresti (15 avril), Big Flo et Oli (13 mai), Christophe Maé (22 octobre), la dernière tournée du rockeur Shaka Ponk (1er décembre), M Pokora (2.12.), et, bien sûr, le grand retour sur scène de Michel Sardou, le 10.11. En parallèle, 52 événements de musiques actuelles sont programmés dans la petite salle Live tout au long de l’année.

Un parking à étages de 660 places sera inauguré le 15 juin près du Zénith.

se passera à Toulon cette année…

Ouverture du parking…

… de 660 places, construit par TPM métropole. ” Grande valeur ajoutée se réjouit Robert Albergucci, qui sait très bien à quel point le stationnement à proximité de la salle de concert est important pour les spectateurs. Seul le rez-de-chaussée, utilisé et géré par Zénith, qui abritera 80 véhicules légers et 12 semi-remorques, ne sera pas accessible au public. Aujourd’hui en travaux mais progressant à toute allure, ce parking silo ouvrira le 15 juin. Un responsable n’a pas encore été nommé, mais devrait l’être prochainement.

Orchestre d’opéra…

… dans la résidence de septembre à l’entresol du Zénith jusqu’en 2025, date à laquelle débuteront les grands travaux de rénovation de l’opéra. Ainsi cette année, deux passerelles seront construites afin de pouvoir accéder à cette mezzanine.

Lire Aussi :  La mère des Pogba se raconte dans un livre, au-delà de l'affaire qui lui "brise le cœur"

Deux représentations lyriques par an seront programmées au Zénith, une programmation extra-muros est prévue à Châteauvallon et Liberté, et tous les concerts auront lieu au Palais Neptune.

Congrès…

… stations de ski! Assez inapproprié, n’est-ce pas ? Pourtant, ce sera l’un des sept congrès de Toulon en 2023… car le téléphérique de Toulon fait partie de la station de ski et du téléphérique !

Le premier Jazz à Toulon de la nouvelle génération

Jusque-là sous la direction du Comité Officiel des Fêtes (Cof), Jazz à Toulon est passé l’an dernier sous l’égide de la Société Publique Locale (SPL) Toulon Métropole événements et congrès. Mais la programmation du Cof pour 2022, déjà stoppée depuis plusieurs mois, aurait été mise en attente.

Cette année est donc importante pour le nouveau “boss” du festival, car ce sera la réalisation de sa première partie de programme. Et Robert Albergucci, directeur du SPL, n’a laissé à personne le soin de le côtoyer, mais est lui-même allé aux braises.

Le Cubain Arturo Sandoval à l’honneur

“Ce festival est en train de devenir un vrai festival de jazz au rayonnement international, avec de grands artistes”, il dit. Toujours entièrement gratuite, elle se déroulera du 15 au 23 juillet sur toutes les places de la ville, commençant place de la Liberté et se terminant au Mourillon, comme à l’accoutumée. “Avec la même somme d’argent que l’on mutualise, ça nous permet presque, financièrement, de doubler le plateau artistique.”

Neuf concerts sont programmés, avec trois temps forts : Stanley Clarke, Arturo Sandoval, qui se produira à deux dates, et Avishai Cohen.

“Arturo Sandoval est le plus grand trompettiste cubaindit Robert Albergucci. C’est la grandeur, un monstre sacré. En juillet, il joue à Boston et New York, et en Europe contre Stuttgart et Toulon. Et c’est tout. C’est classe de l’accueillir.” Pour profiter au maximum de sa présence, le trompettiste de 73 ans jouera deux dates.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button