Le souvenir de Johnny Hallyday commencerait-il à s’estomper cinq ans après sa mort ?

Rappelles toi. Il y a cinq ans. Personne ne connaissait Wuhan ou Kherson… La France avait un jeune président et était sur le point d’enterrer son “idole de la jeunesse”. Il y a cinq ans, Johnny Hallyday est décédé. Un défilé de motards Harley a dévalé les Champs-Elysées, un hommage national a été rendu à l’église de la Madeleine, des chaînes de télévision ont diffusé en boucle des hommages et des documentaires sur le chanteur…

Cinq ans plus tard, tout cela ne semble-t-il pas loin ? En ce cinquième anniversaire de la mort de Johnny, les hommages continuent, bien sûr. Plusieurs ouvrages rétrospectifs sont publiés. Certains cinémas Pathé diffuseront le concert emblématique de Bercy de 1992, et surtout une grande exposition entame son périple depuis Bruxelles, réunissant objets et musiques qui racontent la vie de Johnny.

Faire place à un héritage, le bon

Pourtant, les images de la démesure des hommages rendus au chanteur aujourd’hui sont surprenantes. Et les “célébrations” de ce cinquième anniversaire semblent bien modestes. Pour François Julien, l’auteur Johnny, toute ma vie !, cette normalisation des émotions « peut être une bonne chose. Johnny Hallyday a été sur le devant de la scène, dans tous les sens du terme, pendant six décennies. Il était le Français le plus photographié de ces 60 dernières années ! Après sa mort, bien sûr, il a disparu de ce créneau de personnes. La personnalité publique n’est plus. La musique reste. »

Amélie Schildt, auteur du livre Johnny, la Belgique dans le sang, a une analyse similaire. “Après sa mort et ses funérailles, nous sommes rapidement passés aux questions d’héritage. Son image a été ternie par la guerre entre ses enfants et Laetitia. Quand je parle de Johnny, on me dit souvent “mais au fait, comment s’est terminée cette histoire ?”. Son héritage musical, on a moins parlé de lui pendant cinq ans. Mais aujourd’hui, les gens sont prêts. On voit que ses tubes passent toujours à la radio tous les jours. Il obtiendra un statut de style Aznavour. »

Lire Aussi :  Maskey dévoile son visage dans sa dernière vidéo Youtube

Au lieu de Allumer un feuJe te promets ?

Mais encore une fois, la mémoire semble floue chez les Français. Chanteur Yeyé ? Pop star? Un rocker impénitent ? Qui est Johnny ? Et si l’on regarde les rééditions d’albums organisées pour le cinquième anniversaire de sa mort, aucune tendance ne se dégage vraiment. Les disques les plus vendus sont toujours et toujours les meilleurs de ses tubes. “Le grand public se souvient des années du Stade de France avec Allumer un feu, estime Amélie Schildt. Viennent ensuite ses grandes chansons composées par Michel Berger et Jean-Jacques Goldman. Avant des hymnes pour les stades et des standards de la variété française, donc.

“Il incarnait le rock”, raconte François Julien. Eh bien, le rock, c’est tout et rien… C’était du rock dans son mode de vie et son fantasme sur une Amérique qui n’existe pas. En dehors de la musique, je pense qu’on va petit à petit se rendre compte que c’était aussi un grand acteur. De ce côté-là, il a eu une carrière plus intéressante que celle d’Elvis. »

Johnny Pharaon

En attendant la rétrospective Johnny Hallyday à la Cinémathèque française (une vraie idée !), dans les prochains jours deux événements célébreront le chanteur-acteur : un documentaire très intimiste sur M6, avec des témoignages et des images inédites fournies par Laeticia Hallyday. Et la grande exposition pharaonique organisée par – ça ne s’invente pas – la même entreprise que le blockbuster Toutânkhamon, le trésor de Pharaonprésentée en 2019 à La Villette.

Lire Aussi :  Dans son « Late show », Alain Chabat a tout de Jimmy Kimmel

Présentée pour la première fois à Bruxelles, elle passera par Paris à partir de janvier 2024 au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Et là c’était possible grâce à Laeticia Hallyday qui a fourni de nombreux objets intimes de Johnny : motos, guitares, vêtements, disques… Alors, ne se retrouverait-on pas vraiment avec Johnny l’homme ? « Il faudra voir l’affluence, selon Amélie Schildt. En attendant, Laeticia Hallyday est sur tous les fronts, elle s’invite partout, les médias la déchirent. »

Laëtitia au travail

Aux côtés de Laura Smet et David Hallyday assez discrets depuis plusieurs années, et des filles Jade et Joy encore peu médiatisées, Laeticia est donc encore seule sur le créneau de célébrer la mémoire de Johnny.

Pour François Julien, c’est un juste retour. La mémoire de Johnny est entre les mains de Laeticia pour une raison très simple, c’est elle qui a réinventé l’artiste. “Au cours de l’histoire de l’héritage, elle a été transformée en méchante de Walt Disney : la méchante belle-mère. C’est le syndrome de Yoko Ono. Mais il ne faut pas oublier que c’est elle qui a fait de lui un chanteur et un homme branché. Avant qu’elle ne reprenne la carrière de Johnny, les intellectuels se bouchaient le nez en entendant le nom de Hallyday. Elle a également fait de lui un chanteur qui gagne de l’argent, alors qu’avant il était éternellement fauché. Sans compter qu’elle lui offrait une vraie vie de famille. »

La Belgique au coeur

S’il faut donc attendre encore un peu pour vraiment évaluer le poids de la mémoire de Johnny Hallyday dans le coeur des Français, Amélie Schildt note qu’en Belgique le chanteur a une cote du tonnerre. “Les Français ont l’impression que Johnny leur appartient, mais les Belges sont heureux de se souvenir qu’il était aussi à moitié Belge. Depuis ses premiers concerts ici dans les années 1960, il s’est constitué un public fidèle. L’émotion était forte ici aussi, après sa mort de nombreux Belges sont allés lui rendre hommage à Paris. »

Lire Aussi :  les meilleures séquences à (re)voir

L’expert du Taulier est heureux que l’histoire d’amour entre les Belges et Johnny se soit apaisée aujourd’hui. “C’est depuis longtemps à la mode de se moquer de lui. Combien de fois m’ont-ils raconté des blagues de merde alors qu’il était dans le coma… “Alors on va chanter et allumer un feu à son enterrement ?” Tout a changé après sa mort. Beaucoup de gens ont vraiment découvert sa vie et sa musique à cette époque, et ont réalisé qu’il était une personne incroyable, très simple. Derrière le barnum qui l’entourait se cachait la simplicité d’un homme fidèle et bon. »

Même si les marches de la Madeleine ne seront pas couvertes de roses blanches pour cet anniversaire, même si aucun motard ne descendra les Champs-Elysées en cortège funèbre, et même si aucun JT ne montera une édition spéciale, Johnny Hallyday est un cadeau magnifique et encore bien rappelé. “C’est un personnage extrêmement complexe, qu’on n’en finira jamais, confie François Julien. Pendant ce temps, Johnny est là, c’est quelque chose qui existe, qui représente la France, même si on ne l’entend pas tous les jours. »

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button