De Lie : «Un pur sprinteur ? Je n’aime pas qu’on dise ça de moi»

Arnaud Delie Entrez dans le monde du cyclisme professionnel en porte d’entrée en 2022 ! Avec ses neuf victoires et sa sixième au classement UCI, le jeune Belge de 20 ans s’est immédiatement imposé comme une figure incontournable du sport du polo. En 2023, les attentes seront plus logiques par rapport à ce que l’on surnomme VacheEt cela en raison de sa taille impressionnante et de sa grande puissance. Un grand corps pour courir, un terrain dans lequel les futurs coureurs Loto Disney excelle… mais où il ne veut pas garder le confinement, comme il l’explique dans la colonne du journal Groupe.

Vidéo – Arnaud De Lie remporte la Coupe de Belgique en 2022

“Que serais-je un coureur si mon seul objectif était […] Vous ne vous fatiguez pas jusqu’à ce que vous couriez ? »

“Je n’aime pas qu’on dise ça de moi.”Il a répondu lorsqu’on lui a dit qu’il était un coureur de filet. “J’aime quand la course est fatiguée : Station 120 sans offensive, c’est chiant. Je fais du vélo si je peux me présenter en premier. […] Qui serais-je en tant que coureur si mon seul objectif était de monter sur le vélo et de ne pas courir jusqu’à Run ? Le sport doit être amusant. “Vous devez être heureux même si vous ne réussissez pas.”Continue d’être un natif de Libramont qui fera sa rentrée le 22 janvier à l’occasion de 1969 Communauté classique valencienne.

Lire Aussi :  Castres. P-H Broncan : "Ce sera le grand Stade Toulousain contre nous, car le XV de France ne joue pas"

“A la fin de la saison, j’ai arrêté de gagner et tout le monde s’est demandé pourquoi…”

Donc contrairement aux coureurs. Fabio Jakobsen (Équipe Quick-Step Alpha Vinyl) ou Dylan Groenewegen (Team BikeExchange-Jayco), Arnaud Delie Vouloir être le pilote le plus riche pour lequel il a travaillé tout au long de la saison 2022, même si cela signifie rater quelques victoires supplémentaires. “À la fin de la saison, j’ai arrêté de gagner et tout le monde se demandait pourquoi, mais je n’étais pas inquiet, je me sentais vraiment fort. J’ai mis la caisse de l’imprimante devant moi, j’ai fait ma meilleure course, j’ai même traversé les bosses sans avoir besoin de renfort. Je me sens vraiment mal. En un an, j’ai franchi une étape importante. »Finishes qui passe son hiver à travailler sur une ferme familiale située à Lescheret.



Source

Lire Aussi :  Saudi Tour - Buitrago, Groenewegen, Bol, Guerreiro... le 6e Saudi Tour

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button